mercredi 7 avril 2021

The sun also rises- Ernest Hemingway

 "I can't stand it to think my life is going so fast and I'm not really living it".

Auteur: Ernest Hemingway

Genre: Roman

Edition: Scribner 

Date de publication: 1926

Nombre de pages: 250

Synopsis:  Ce roman parle de l'histoire de Jake Barnes et de Lady Brett Ashley, deux personnages qui vivent au 20ème siècle, le siècle maudit. Ces derniers vont faire fasse tout le long du roman à des désillusions, à des échecs amoureux, à des déceptions. En effet, Jake Barnes est un American qui vit à Paris et qui ne cesse de voyager un peu partout en Europe, ce dernier pense que grâce aux voyages il peut s échapper de la réalité, la triste réalité de sa vie plate, sans but. Lady Brett Ashley quant à elle fait face à une éternelle insatisfaction sentimentale, elle ne peut s'empêcher de passer d'un homme à un autre et de le quitter pour une petite chose, c'est une éternelle insatisfaite et c'est pour cela qu'elle restera toute sa vie solitaire dans une attente de bonheur qui n'arrivera jamais. Ces évènements se déroulent à Paris au début puis continuent à se mettre en place en Espagne, pendant la semaine de la fête, lors des combats de taureaux, une semaine qui est une réelle échappatoire à leur vie maussade et triste, une semaine qui ne laisse pas place au doute mais à l'émerveillement et au bonheur. 

Mon avis:

J'ai beaucoup aimé ce roman. C'est le premier livre que je lis d'Ernest Hemingway et j'ai vraiment été impressionnée par son style d'écriture, c'est une écriture simple mais fluide qui va droit au but, en effet, il sait où mettre de jolies phrases et où ne pas en mettre. Il ne cherche pas à faire de ce roman une oeuvre d'art mais il cherche à mettre en oeuvre une histoire qui peut toucher des gens.

Ce que j'ai aimé dans ce roman c'est que l'histoire est assez atypique, je n'ai jamais lu auparavant un roman qui parlait uniquement de voyages entre une bande d'amis, ou bien de combats de taureaux. Je trouve que ce roman porte en lui une vague de douceur et de bonheur. Je trouve qu'il est un appel au voyage mais aussi à la quête de soi. En effet, au début du roman on assiste à une discussion entre Jake Barnes et son ami sur le fait de vivre sans réellement vivre, d'être un spectateur de sa propre vie et de chercher tout le temps quelque chose pour se sentir mieux et de passer finalement à côté d'opportunités et du bonheur. 

J'ai aimé le rappel qu'a fais l'auteur au siècle maudit, le 20ème siècle, un siècle de guerres incessantes et de malêtre profond. En effet, les auteurs à l'époque ne savaient pas où aller, ils ne savaient pas qui ils étaient,  ce qu'ils recherchaient, ils étaient perdus et Ernest Hemingway décrit très bien ce malêtre à travers cette chaine continuelle de voyages, de recherches de l'aventure qui n'aboutit pas vraiment à grand chose. 

Le personnage de Lady Brett Ashley m'a attiré l'attention. Cette dernière est une éternelle insatisfaite. Elle cherche l'amour à chaque fois qu'elle va quelque part, à chaque fois qu'elle rencontre un homme, elle ne peut s'empêcher d'aller vers lui, de lui plaire, de l'aimer pour le quitter au bout d'une semaine. Elle est l'exemple parfait de la femme qui ne sait pas où elle va et ce qu'elle veut, de la femme qui désire sans désirer, qui aime sans aimer, qui aime l'aventure mais qui s'effondre à la moindre désillusion et qui aime passionnément jusqu'à se lasser et passer à autre chose. C'est une femme qui a pris goût à la quête amoureuse mais qui réalise finalement que cette quête n'aboutira jamais à quelque chose de sérieux. 

Je trouve que ce roman ne peut pas plaire à tout le monde, l'histoire n'est pas vraiment originale et les personnages ne sont pas vraiment complexes mais les personnes qui apprécient le fait d'aller au-delà de l'histoire, au-delà des personnages pour capturer l'idée essentielle de ce roman et ce qu'il dégage l'aimeront surement beaucoup. 

FUN FACTS:

  • Ce roman décrit la vie des expatriés américains et anglais, de la génération perdue qui voyageait sans cesse pour oublier la première guerre mondiale, en ne s'attardant pas sur les personnages et leur façon d'être et leur sentiments l'auteur a voulu montrer encore plus le vide qui existait dans leur vie. 

  • The Sun also rises est le premier roman écrit par Ernest Hemingway et il a reçu des critiques très controversées, certaines personnes ont beaucoup aimé ce roman et d'autres ont détesté mais tout le monde était d'accord pour dire que Hemingway avait un style d'écriture incroyable. 

  • Ce roman a permis a Hemingway d'être nommé comme un des plus grands auteurs du 20ème siècle, ce roman est considéré comme étant un chef d'oeuvre et un classique de la littérature américaine. 


vendredi 2 avril 2021

Persuasion-Jane Austen

"You pierce my soul. I am half agony, half hope. Tell me not that I am too late, that such precious feelings are gone for ever."

Genre: Roman

Edition: Complete and Unabridged classics 

Date de publication: 1818

Nombre de pages: 293

Synopsis: Ce livre raconte l'histoire d'une femme de 27 ans, Anne Eliot, qui a souffert en amour. En effet, elle était promise 8 ans auparavant au Capitaine Frederik Wentworth, malheureusement, sa famille était totalement contre cette union qui n'étais pas digne de sa situation. Cette dernière a été particulièrement influencée par sa confidente Lady Russell qui considérait que cette union était indigne, Elle a ainsi elle même rompu l'engagement. Cet acte lui a rongé le coeur pendant les 8 dernieres années, jusqu'au jour où Capitaine Wentwoth après 8 ans d'absence, revient dans la région, et retrouve Anne, mais ce dernier a changé et ne l'estime plus depuis qu'elle a été persuadé de rompre avec lui et qu'elle a refusé d'écouter son propre avis. La question que l'on se pose dans ce roman est: Anne et Wentworth finiront-ils ensemble? Ce roman est une deuxième chance, il nous permet de voir à quel point une décision peut impacter sur le futur et à quel point l'amour peut être fort pour traverser toutes les épreuves. 

Mon avis:

J'ai beaucoup aimé ce roman. Je trouve que contrairement à tout les autres livres de Jane Austen, ce livre apporte quelque chose de plus, quelque chose de plus réaliste. En effet, c'est la première fois dans un livre de Jane Austen qu'il y a une telle séparation entre un amour promis et refusé et un amour retrouvé après des années d'écarts. On fait face dans ce livre à la douleur que peux causer une mauvaise décision et aux conséquences qui en résultent. 

Ces conséquences terribles qui rongent le coeur et qui affectent le corps. Dans ce roman, Jane Austen nous montre une nouvelle facette de l'époque, la persuasion. En effet, cette dernière a intitulé ce roman comme tel pour nous montrer que dans la vie il ne faut pas céder à toutes les persuasions, il faut aussi se persuader soi même de ses propres décisions. C'est ce que Anne n'a pas pu faire mais qu'elle a réussit à faire à la fin du roman. 

Être persuadé par quelqu'un c'est ne pas être digne de soi même, ne pas avoir confiance en ce que l'on pense, en ce que l'on veut, en ce que l'on désire, et je trouve que le lecteur vis cette souffrance intérieur avec Anne et c'est pour cela que j'ai beaucoup aimé son personnage, je trouve qu'elle est très humaine et attachante, elle reconnait ses erreurs et elle arrive à changer tout le long du roman, elle évolue entre la Anne qui se laissait persuader et la Anne qui assume ses choix et ses convictions et qui ne se laisse pas faire. 

Ce que j'ai moins aimé dans ce roman c'est le personnage du Capitaine Wentworth qu'on n'apprend pas à connaitre. En effet, ce personnage est assez effacé et je trouve qu'il manquait des dialogues entre Anne et lui dans ce roman. À aucun moment on a pu constater qu'il avais encore des sentiments pour elle, qu'à la fin. J'aurai préféré des discussions entre eux, des discussions qui montraient leur attachement passé, leur attachement présent, leurs doutes, leurs peines, leur désespoir, leur haine, leur colère. 

Il y a aussi beaucoup de féminisme dans ce roman, "Men have had every advantage of us in telling their own story. Education has been theirs un so much higher a degree, the pen has been in their hands. I will not allow books to prove anything". "All the privilege I claim for my own sex (it is not a very enviable one, you need not covet it), is that of loving longest, when existence or when hope is gone!". 

Je conseille à toutes les fans de Jane Austen de lire ce roman qui est vraiment une nouvelle approche de l'amour que nous donne Jane Austen, c'est une approche beaucoup plus réaliste et triste qui nous remmène à notre propre lâcheté par moments. 


“Dare not say that man forgets sooner than woman, that his love has an earlier death.” 

“Now they were as strangers; worse than strangers, for they could never become acquainted.” 

“A man does not recover from such devotion of the heart to such a woman! He ought not; he does not.” 

“My idea of good company...is the company of clever, well-informed people, who have a great deal of conversation; that is what I call good company.' 

'You are mistaken,' said he gently, 'that is not good company, that is the best.” 

FUN FACTS: 

  • Persuasion a été adapté au cinéma en 2007 par Adrian Shergold. 

samedi 27 mars 2021

Changer l'eau des fleurs- Valérie Perrin

 "Je n'ai jamais penché. Pas même les jours de chagrin. On me demande assez souvent si j'ai fait de la danse classique. Je réponds que non. Que c'est le quotidien qui m'a discipliné, qui m'a fait faire de la barre et des pointes chaque jour". 

Auteur: Valérie Perrin

Genre: Roman

Edition: Le livre de Poche

Date de publication: 2018

Nombre de pages: 664

Synopsis: Ce livre raconte l'histoire d'une femme, Violette, gardienne de cimetière. Cette vie qui n'a pas toujours été symbole de vie mais plutôt de chagrin, de peines, de désespoir, de mort. Nous ne sommes pas simplement face au présent, à la vie actuelle de Violette mais nous voyageons à travers le passé, son passé marqué par la perte de sa fille Léonine, une perte qui a complètement changé le cours de sa vie.  



Mon avis:

Ce livre m'a été conseillé par ma maman qui a tout de suite pensé que j'allais beaucoup l'aimer. Et elle avais raison. 

Ce roman est très original, je n'ai jamais lu un livre qui parlait d'une gardienne de cimetière. Pour tout le monde ce sujet est synonyme de mort, de tristesse, de colère. Mais grâce à ce livre, un cimetière ne m'apparais plus comme un cimetière, mais plutôt comme un jardin de commémoration des morts ou plutôt des vivants partis dans un autre monde. 

Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce roman c'est sa construction. On n'est pas simplement face à une seule histoire, mais plutôt face à trois histoires différentes, celle de Violette, celle de Philippe, son mari et celle d'Irène et de Gabriel Prudent. 

Le personnage de Violette est un personnage très intéressant  En effet, cette femme est une battante qui ne s'est jamais laissé démontée par la vie. Petite, elle était orpheline, adolescente, elle a été prise dans les filets d'un homme qui était beau mais qui n'étais pas fait pour elle, adulte, elle a été détruite par la mort de sa fille, une mort injuste et plus vieille elle a réussit à dire oui à une nouvelle possibilité, devenir gardienne de cimetière. 

Je pense que c'est le fait d'être devenue gardienne de cimetière qui a sauvé Violette, c'est grâce à ce métier  que son malheur s'est transformé en bonheur et que sa tristesse ne s'est pas évaporée mais elle a laissé place à la nostalgie, à la mélancolie, à la douce tristesse. 

En assistant au chagrin des autres, Violette a réussit à faire face à son chagrin, à sa perte, elle a réussit à vivre pour rendre hommage aux morts tout les jours, ce n'est pas une gardienne de cimetière comme les autres vu qu'elle porte l'été en elle et l'hiver par dessus, l'hiver n'est qu'une couverture mais elle est remplit de joie à donner aux autres, d'amour à retrouver. 

Je conseille à tout le monde de lire ce fabuleux roman qui ne laisse pas indifférent et qui parle de plusieurs thématiques qui peuvent toucher n'importe quel être humain, que ce soit la perte d'un être cher, la relation chaotique avec un mari, un amour impossible, un métier différent mais qui panse les blessures, une quête de soi, un relèvement après une chute. Ce livre est un symbole d'espoir, "changer l'eau des fleurs" ne veut pas simplement dire changer l'eau des fleurs des morts mais plutôt changer sa propre eau, se laver de tout ce qui est toxique dans notre vie, se laver du chagrin qui nous consume, se laver de nos peurs, de nos doutes, de nos angoisses, ce livre est une renaissance. 

FUN FACTS:

  • Valérie Perrin en répondant à une interview a affirmé que "l'écriture, elle, est un travail quotidien, régulier, qui demande de la concentration et un certain isolement. Lorsque j'écris un roman, j'en connais la fin, la direction, mais je me laisse toute liberté pour emprunter les chemins qui me sembleront les meilleurs à l'instant de l'écriture. Je n'établis pas de plan, je me laisse porté par ce que j'appelle "les mots de gitan", ceux qui bougent, qui restent dans le mouvement. C'est peut être là le lien entre mes deux modes d'expression: cette part de liberté". 

  • Ce roman a gagné le prix des lecteurs en 2019. 

samedi 6 mars 2021

Lettre d'une inconnue- Stefan Zweig

 "Toute ma vie, depuis que je suis sortie de l'enfance, a-t-elle été autre chose qu'une attente, l'attente de ta volonté?" 

Auteur: Stefan Zweig

Genre: Roman

Edition: Le livre de Poche

Date de publication: 1922

Nombre de pages: 64

Synopsis: Ce livre raconte l'histoire d'un écrivain qui fêtait ses 41 ans chez lui à la maison, il reçoit alors une lettre d'une inconnue. Une lettre qui va chambouler sa vie. Une lettre qui va lui apprendre des choses sur lui, sur celle qui a écrit la lettre, cette inconnue qui n'a jamais vraiment été une inconnue dans la vie de cet écrivain. Elle a toujours été là sans qu'il s'en aperçoive, elle l'a rencontré sans qu'il s'en souvienne, elle l'a aimé sans qu'il l'aimat. Ce livre est poignant et très touchant, il montre combien parfois, on peut aimer quelqu'un qu'on ne connait pas d'un amour plus puissant que n'importe quel autre amour. 

Mon avis:

Ce livre est un véritable coup de coeur pour moi. C'est encore une fois un livre poignant, un livre qui ne vous quitte pas, un livre qui regorge d'émotions et de sensibilité. Stefan Zweig m'a encore une fois surprit avec ce roman magnifique, original et délicat. Les romans de Stefan Zwieg se résument vraiment à ce mot "délicat", chaque mot, chaque phrase est un cri du coeur. 

Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce roman c'est la manière dont il est écrit, je trouve ça très original le fait que tout le livre ne soit qu'une lettre, une lettre qui s'étale sur toute une vie. Le fait que ce roman soit écrit sous forme d'une lettre nous aide encore plus à nous imprégner des sentiments qu'elle regorge étant donné que c'est comme si la lettre avait été écrite au lecteur. Le lecteur remplace alors l'écrivain et compatit avec celle qui a écrit la lettre. 

Je trouve ça très beau d'avoir choisit d'écrire sur quelque chose de très commun, de très réaliste et sur quelque chose qui arrive à tout le monde et qui peut détruire une personne. Ce sujet c'est l'admiration passionnée. Cette admiration que n'importe quel enfant peut avoir pour une célébrité, pour un chanteur, une chanteuse, un acteur, un écrivain. L'admiration peut très vite se transformer en un amour très fort, un amour pur mais passionnel qui finit par ravager un coeur. 

Ce livre m'a énormément touché et je conseille à tout le monde de le lire, on se reconnaît forcement en cette inconnue, cette inconnue qui a toujours été anonyme, invisible, indigne de l'amour de son idole. Je trouve que la fin du livre est magnifique, elle nous montre que même avec une lettre, une lettre qui s'étale sur toute une vie, une lettre qui dévoile une quantité énorme de sentiments, celui qui l'a lit peu être touché par cette lettre mais sans s'y reconnaitre, sans se remettre en question, sans vouloir retourner en arrière, c'est comme si cette lettre était momentanée malgre le fait qu'elle soit intemporelle. C'est comme si cette lettre était fictive et qu'elle n'avait jamais existé, c'est comme si celle qui avait écrit cette lettre s'adressait à un mirage, à une personne qui n'existe pas, qui passe à côté d'elle sans la voir, qui la voit sans la voir, qui l'entend sans l'écouter, qui la croise sans s'arrêter. 

"Je n'ai que toi, toi qui ne m'as jamais connue et que j'ai toujours aimé". 

"Mais ce souvenir restait vague et indistinct, comme une pierre qui brille et qui tremble au fond de l'eau, sans contours précis". 

"Il remuait de tendres souvenirs, et pourtant il ne se souvenait pas. Il lui semblait avoir rêvé de toutes ces figures, rêve souvent et profondément, mais seulement rêvé. 

"Il sentit que quelqu'un venait de mourir, il sentit qu'il y avait eu là un immortel amour : au plus profond de son âme, quelque chose s'épanouit, et il eut pour l'amante invisible une pensée aussi immatérielle et aussi passionnée que pour une musique lointaine". 

"Je t'aime comme tu es: ardent et oublieux, généreux et infidèle, je t'aime ainsi, rien qu'ainsi, comme tu a toujours été et comme tu es encore maintenant". 

"Il semblait, me regardait avec effroi, en cette seconde, il m'a peut être mieux comprise que toi dans toute ton existence. Tous les hommes, tous, m ont gâtée, tous se sont montrés bons envers moi, toi, toi seul tu m'as oubliée, toi, toi seul, tu ne m'as jamais reconnue". 

"Mais qu'es-tu pour moi, toi qui jamais ne me reconnais, toi qui passes à côté de moi comme on passe au bord de l'eau , toi qui marches sur moi comme sur une pierre, toi qui toujours vas, qui toujours poursuis ta route et me laisses dans l'attente éternelle? Un jour, je crus te tenir, tenir en cet enfant l'être fuyant que tu es". 

FUN FACTS: 

  • Ce roman a été adapté au cinema en 1948 par Max Ophüls. 

lundi 1 mars 2021

Graziella- Alphonse de Lamartine

 "Il y a plus de génie dans une larme que dans tous les musées et dans toutes les bibliothèques de l'univers. L'homme est comme l'arbre qu'on secoue pour en faire tomber ses fruits, on n'ébranle jamais l'homme sans qu'il en tombe des pleurs". 

Auteur: Alphonse de Lamartine

Genre: Roman

Edition: Folio

Date de publication: 1852

Nombre de pages: 193

Synopsis: Ce livre raconte l'histoire de Lamartine, de sa jeunesse et de son premier et dernier amour. Lamartine fait le récit d'un de ses voyages à Naples, en Italie, il avait alors 18 ans. Il décrit avec précision son séjour passé auprès d'une famille de pêcheurs et de marins, une famille typique de Naples, pauvre mais d'une douceur incomparable. Ce récit fait l'éloge de la petite fille de ce couple de pêcheurs, Graziella, une jeune femme charmante, douce, belle, innocente et passionnée, c'est justement cette passion qui va la mener à sa perte. Ce roman est écrit comme un poème, Lamartine fait la description des événements mais aussi de ses sentiments, des sentiments des autres et de la beauté des paysages. 

Mon avis:

J'ai beaucoup apprécié ma lecture. Je trouve que ce livre est une bouffée d'air frais, une mélodie aux oreilles, une odeur de légèreté, d'innocence et d'amour. C'est un récit de voyage, plus précisément du voyage qui a changé la vie de Lamartine. Grâce à ce séjour à Naples, il a ouvert les yeux sur le monde, sur la simplicité de la vie. 

J'ai beaucoup aimé la maniere avec laquelle se livre a été écrit. Je trouve que la plume de Lamartine est à la fois légère, délicate et intéressante  Souvent, on retrouve des phrases philosophiques dans ce roman qui nous poussent à réfléchir sur le sens des choses, de la vie. De plus, chaque phrase peut être l'objet d'un poème à part entière, Lamartine manie les mots à la perfection il sait quand utiliser un mot plus qu'un autre, quand utiliser une succession de mots pour décrire un sentiment ou une émotion particulière, il sait arrêter sa phrase là où il faut, il sait ne rien dire quand il faut laisser un silence. 

La rencontre entre Lamartine et son premier amour Graziella m'a attendrit, comme il l'a décrit dans son livre, c'était un amour fraternel plus qu'un amour passionnel de son côté. Pour lui, c'était une jeune femme qui le comblait d'attentions et qui lui apportait une certaine douceur dans sa vie. Mais c'est cet attachement qui a fait naitre en lui ce sentiment d'amour inconditionnel et destructeur. 

Dans ce roman, Lamartine nous montre qu'il faut toujours apprécier la simplicité de la vie et que c'est cette dernière qui fait le bonheur et non pas le matérialisme. En effet, dans ce roman à chaque fois que Lamartine a essayé de fuir cette simplicité pour quelque chose de plus luxueux, il en est tombé malade et il était malheureux. 

J'ai beaucoup aimé ce roman qui m'a captivé du début jusqu'à la fin. J'ai pu ressentir ce que Lamartine avait ressentit, j'ai pu vivre un peu avec lui, à travers lui. Quand un auteur arrive à faire rentrer le lecteur dans son histoire, c'est qu'il a reussit sa mission, il a réussit à le toucher et à retranscrire tout ce qu'il avait ressentit sans rien embellir  sans rien dégrader, sans rien changer, juste retranscrire une histoire telle qu'il l'a vécu et retranscrire ses émotions dans un livre qu'il offre aux autres. 

FUN FACTS:

  • Ce roman a été adapté au cinema en 1955 par Giorgio Bianchi. 



mercredi 24 février 2021

En attendant Bojangles- Olivier Bourdeaut

 "Le temps d'une danse, une femme folle et chapeautée d'ailes, m'avait rendu fou d'elle en m'invitant à partager sa démence". 

Auteur: Olivier Bourdeaut

Genre: Roman

Edition: Finitude 

Date de publication: 2016

Nombre de pages: 158

Synopsis: Ce livre raconte l'histoire d'une famille pas comme les autres. Une famille qui pour vivre a choisit de vivre en dehors du cadre, de créer elle même son propre cadre. Le noyau de cette famille est la maman, une femme originale, drôle, charmante et biensur folle. C'est d'ailleurs cette folie qui fait la particularité de cette famille qui vit de mensonges, de rêves, de folies journalières. Ce roman est un roman qui n'a "ni queue, ni tête", mais c'est pour cela qu'il est intriguant et intéressant  C'est cette complexité, ce manque de but qui fait de ce livre une lecture agréable, drôle, triste et émouvante. 

Mon avis:

J'ai beaucoup aimé ce roman pour plusieurs raisons. Je trouve que ce livre est une philosophie de vie, un appel à vivre un peu en dehors du cadre normal qu'impose la société. Ce livre nous pousse à danser, à chanter, à rigoler, à ne pas se prendre la tête. Il nous pousse à nous aimer pour ce qu'on est, à innover chaque jour, à vivre dans l'inconnu, dans l'incertain. 

Ce roman nous pousse à apprécier l'instant présent. En effet, cette famille que l'on rencontre est particulière, c'est une famille qui a choisi de vivre seule, de se décaler du monde conventionnel et de créer un monde autour d'eux, un monde confectionné de toutes pièces par leurs mensonges, leurs histoires fantaisistes, leurs rêves, leur folie. 

J'ai beaucoup aimé les personnages dans ce roman. Je trouve qu'ils sont très différents mais forment un tout cohérent. Chaque personnage complète l'autre et ne peut vivre sans l'autre. La maman, est un personnage atypique, prête à tout pour vivre différemment, pour vivre dangereusement, pour vivre chaque jour sous une personnalité différente. Elle est très attachante je trouve parce que malgré sa folie qui lui joue parfois des tours et qui peut affecter sa famille, elle reste toujours elle même, elle fait de chaque jour un nouveau défi à relever, une nouvelle histoire à débuter, un nouveau chapitre à entamer. Le père quant à lui m'a beaucoup plu aussi, j'ai beaucoup aimé son calme, sa sérénité, son dévouement et son amour inconditionnel pour sa femme et son fils. Ce père a choisit une femme qui ne lui ressemble pas et a accepté  de sacrifier sa vie pour rester auprès de cette femme particulière qui le fait vivre continuellement dans un "bordel perpétuel". Le fils quant à lui est un enfant qui a appris à vivre comme ses parents, c'est un enfant qui contrairement à son jeune âge est très mature et comprend les choses. Il a compris qu'il avait de la chance de vivre avec ses parents, des parents exceptionnels qui ont tout fais pour faire de sa vie un mélange de joie, de passion, de folie, de danse et de joie de vivre. 

Ce roman est rythmé par une musique "Mr. Bojangles" de Nina Simone, une musique qui comme elle est décrite dans le roman est un "mélange de sentiments". C'est cette musique qui constitue le fil conducteur de tout le roman. C'est grâce à elle que la vie continue, que la vie s'arrête, que la vie prend tout son sens, qu'elle perd tout son sens, c'est grâce à elle que l'amour a un sens et que la tristesse voit le jour, c'est grâce à elle que chaque jour est un nouveau jour et que le temps s'arrête comme il reprend. 

J'ai beaucoup aimé ce roman et j'ai passé une lecture très agréable, je recommande ce livre à toute personne qui veut mettre sa vie entre parenthèses pour un moment, pour un moment de folie et d'originalité, un moment qu'on n'oubliera pas et qui nous apportera une nouvelle façon de voir les choses et une nouvelle manière de vivre sa vie. 

FUN FACTS: 

  • Ce roman a été adapté en 2020 au cinema par Régis Roisard et va sortir en 2021. 

  • Avant ce roman, Olivier Bourdeaut était anonyme, personne ne le connaissait. Depuis la sortie de ce roman, il a connut énormément de succès, son livre a été traduit dans 30 langues et il a été adapté au théâtre et prochainement au cinéma. 

samedi 20 février 2021

Emma- Jane Austen

"If I loved you less, I might be able to talk about it more"





Auteur: Jane Austen
Genre: Roman
Edition: Haute ville
Date de publication: 1815
Nombre de pages: 527

Synopsis: Ce roman raconte l'histoire d'une jeune femme, plus connue sous le nom d' "Emma", cette derniere vit avec son père dans un assez grand domaine. Emma possède de nombreux talents et attise la curiosité de son entourage de part ses bonnes manières, son éloquence et son bon sens. Sa rencontre avec Harriet, une orpheline, destinée à peu de choses va changer le tournant de sa vie. Suite à cette rencontre Emma va vouloir tout faire pour donner à son amie plus qu'elle ne devrait avoir. Elle va même tenter de la pousser à envisager un mariage avec un jeune homme qui lui est de loin supérieur. Emma a décidé de ne jamais se marier mais cette conviction va changer tout le long du livre grâce à un homme qui a su gagner ses faveurs. 

Mon avis:

J'ai beaucoup aimé ce livre qui a été un coup de coeur pour moi. Effectivement je pourrai même le classer en deuxième position par rapport aux autres livres de Jane Austen. 

Pourquoi ce livre m'a t-il tellement plu? Pour plusieurs raisons. J'ai trouvé que le personnage d'Emma était très intéressant et complexe. En effet, malgré tout ses défauts, cette derniere, a des qualités que toute femme aimerait avoir comme la sincérité, la franchise, le bon sens, la bonté d'âme, l'élégance, la confiance. Emma est pour moi un personnage complet, un personnage qu'on peut mal juger au début du roman mais qu'on finit par aimer.

J'ai trouvé que ce roman dépeint très bien les femmes à l'époque ainsi que leurs idées sur le mariage. Contrairement à d'autres livres de Jane Austen, ici pour la premiere fois on fait face à une femme qui ne veut pas se marier et qui garde cette conviction pendant longtemps. Pour elle, l'essentiel n'est pas de faire un bon mariage mais plutôt de rester fidèles à ses principes, de rester loyale envers son père. En effet, Emma est une femme forte qui sait ce qu'elle veut, elle ose dire ce qu'elle pense et elle ne se laisse pas flatter par les compliments de jeunes hommes. Elle sait rester elle-même en toute circonstances et n'agit pas pour plaire, elle essaie de faire le bien autour d'elle malgre quelques maladresses. 

De plus, un autre personnage qui a retenu mon attention est Monsieur Knightley qui est pour moi un homme  qui représente l'image qu'à la femme de l'homme parfait. C'est un homme généreux, humble, bon, honnête, fidèle, juste et sûr de lui. En effet, cet homme ne perd pas son temps à parler des autres, il parle que pour dire des choses censés, honnêtes et pour donner son avis, un avis qui a été murement réfléchit. Cet homme est un homme qui comme Emma ne cherche pas à se marier avant tout, il souhaite d'abord être heureux dans sa vie et trouver une femme qui le complétera et non pas une femme qui le rehaussera ou le rabaissera. 

J'ai trouvé que ce livre était très bien écrit, comme d'habitude Jane Austen arrive à embarquer le lecteur dans son époque, une époque particulière où la femme n'avait qu'un seul but dans sa vie, se marier. Je trouve que Jane Austen a innové avec le personnage d'Emma, ce n'est ni une femme sans personnalité, ni une femme écrasante et trop ambitieuse. Elle sait ce qu'elle a, ce qu'elle vaut et ce qu'elle mérite, elle ne souhaite pas se marier parce que les autres femmes se marient mais uniquement si elle en a vraiment envie et si elle trouve que ce mariage influera sur sa vie de manière positive. 

Je pense que toutes les femmes qui lisent ce livre aimerait avoir un peu d'Emma, surtout sa confiance en elle, cette confiance qui la pousse à se faire respecter de tous et aimée par un homme qui a appris a comprendre son caractère et à l'aimer pour ce qu'elle est.

J'ai passé une agréable lecture et je recommande ce livre à toutes les fans de Jane Austen qui aiment comme moi cette époque et les personnages originaux et peu communs qui défient les moeurs de l'époque sans pour autant les éviter. 

FUN FACTS: 

  • Emma a été adapté au cinema en 2020 par Autumn de Wilde.